DEJEUNER DE PRESSE : LE DIRECTEUR GENERAL DEFINIT LES PRIORITES DE L’ANADER POUR 2018    -     Par : KAUDJHIS HERMANN/DCRP - 06 Février 2018

Dans le cadre de sa relation avec la presse, l’Agence National d’Appui au Développement Rural (ANADER) a initié depuis 2016 un déjeuner chaque début d’année avec ses journalistes partenaires c’est dans cette optique que le Directeur Général de l’ANADER, Dr Sidiki CISSE, a convié les journalistes à un déjeuner de presse organisé le jeudi 1er février 2018 autour du thème « « Enjeux et défis de l’agriculture ivoirienne : Quelle contribution de l’ANADER ? ». Au cours de son intervention, le Directeur Général de l’ANADER, a rappelé la mission de l’Agence qui est de favoriser le professionnalisme des producteurs, d’accroitre la qualité des produits agricoles, d’améliorer les revenus des producteurs et d’assurer la promotion des coopératives agricoles. Ainsi, depuis sa création en 1993, l’ANADER se positionne au cœur d’un réseau de partenariats multi-institutionnels pour fournir des services de conseil agricole aux acteurs du secteur. L’Agence a ainsi contribué à la mise en œuvre de projets et programme de développement des filières agricoles, à la sécurité alimentaire, à la lutte contre les pandémies en milieu rural et à l’autonomisation des femmes. Toutes ces actions ont permis aux filières agricoles notamment, dans les filières du cacao et de l’Anacarde, d’obtenir des résultats satisfaisants. A titre d’illustration, le cacao, la production ivoirienne de fèves de cacao marchand qui était d’environ 1 300 000 tonnes en 2014 atteint aujourd’hui 2 000 000 tonnes et le rendement moyen est passé sur la même période d’environ 400 kg/ha à 600 kg/ha. Pour la noix de cajou, la production est passée de 565 000 tonnes de noix de cajou brutes en 2012/2013 à 700 000 tonnes aujourd’hui, plaçant la Côte d’Ivoire au 1er rang mondial des producteurs et exportateurs de noix brutes. En outre, dans le cadre a la sécurité alimentaire, l’ANADER assure la mise en œuvre de plusieurs projets dont Programme d’appui à la sécurité alimentaire (PASA), initié dans le cadre du PNIA I et le Programme d’urgence d’appui à la production vivrière (PUAPV) depuis septembre 2016. Dans la perceptive de l’amélioration de son action en milieu rural, l’ANADER s’est fixée plusieurs priorités à savoir, renforcer son action en vue d’accroître sa contribution au défi du secteur agricole. Aussi, dans le cadre de la lutte contre le swollen shoot qui menace le verger ivoirien, l’ANADER est chargée de mettre en œuvre un programme national d’arrachage de 100 000 ha de vergers infectés sur une période de 3 ans à partir de 2018. A cet effet, ce sont près de 450 conseillers agricoles que l’Agence va mobiliser. L’ANADER entend également jouer toute sa partition dans la mise en œuvre du PNIA 2 (2017-2025). Concernant l’amélioration de sa performance, le Directeur Général précise qu’il s’agit pour l’agence de développer son propre système de recherche-développement et de contribuer à la mise en place d’une plateforme nationale de Recherche Développement, en vue de satisfaire la demande en technologies des acteurs du secteur agricole. Il s’agit aussi de renforcer son action auprès des producteurs dans le cadre de l’adaptation aux effets du changement climatique. Avec son système de vulgarisation agricole par voie électronique (e-vulgarisation) l’ANADER veut atteindre un plus grand nombre d’acteurs des filières agricoles aux informations techniques, technologiques et économiques du secteur. Signalons, que cette activité a enregistré la présence du Président du Conseil d’Administration, Professeur Brou Kouamé et de plusieurs autres responsables de l’ANADER.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI