FORUM REGIONAL AFRICA E -IBC-SANTE : L’ANADER, PRESENTE SON ACTION EN MATIERE DE SANTE COMMUNAUTAIRE
Par : Kaudjhis Hermann /DCRP - 18 Novembre 2017

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) enregistrent depuis plusieurs décennies un développement très rapide qui concerne tous les secteurs d’activités. Cette évolution a permis aux acteurs intervenant dans le domaine de la santé dans les pays développés d’améliorer le système de prise en charge des patients.
Fort de ce constat, la vision managériale des pays en voie de développement, tel que la Côte d’Ivoire, est d’intégrer la E-santé dans le système de prise en charge des patients afin de rendre plus efficience l’accès à l’information et au profit des populations rurales.
C’est dans cette optique qu’à l’initiative de la Ligue Internationale pour l’Etude et la Promotion de la Santé Communautaire (LIEPSC) et du Réseau international pour l'Amélioration de la Qualité et la Sécurité en Afrique (RIPAQS), l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) a été invitée à participer au premier forum régional Africa-E-IBC santé 2017 dans l’espace CEDEAO sur le thème : « opérationnalisation de la participation communautaire et l’utilisation des technologies numériques dans l’action de la santé publique en Afrique : quel impact sur l’amélioration des indicateurs de santé » qui s’est tenu du mardi 14 au 17 novembre 2017 à l’hôtel NSAH de Grand-Bassam.
En marge de ce forum, une session spéciale ANADER a eu lieu le mardi 14 novembre 2017 qui a permis à l’Agence de partager son expérience de près de 20 ans de lutte contre les pandémies en milieu rural.
Prenant la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette session ANADER, Dr Franck Mansour, Directeur Régional du RIPAQS Afrique, a situé les enjeux de la participation communautaire dans les systèmes de santé qui a permis aujourd’hui à la Côte d’Ivoire d’être l’un des piliers de l’agriculture en Afrique de l’Ouest. C’est la raison pour laquelle le rôle prépondérant de certains acteurs dans le milieu rural tel que l’ANADER s’avère important pour le bien-être des populations rurales.
Pour le Directeur Général de l’ANADER, Dr SIDIKI CISSE, ce Forum représente une excellente opportunité d’échanges et de réflexions sur les différentes problématiques liées aux systèmes de santé en Afrique de l’Ouest. Ainsi, l’Agence de présenter son approche participative dans la lutte contre les pandémies à travers différents projets/programmes ; Ce qui lui a permis de contribuer à freiner l’expansion de ses maladies dans le milieu rural (VIH/Sida, le Paludisme et l’Ebola). Aussi a-t-il ajouté, L’ANADER en tant que l’un des pionniers dans l’approche communautaire de lutte contre les pandémies devra participer amplement aux réflexions de ce forum. Il a enfin tenu à remercier particulièrement le Directeur de CDC et à travers lui le gouvernement Américain pour l’appui technique et financier apporté à l’ANADER pendant plus d’une dizaine d’années en ce qui concerne la lutte contre le VIH en milieu rural.
James HAMS, Directeur Abidjan CDC PEPFAR, représentant l’ambassadeur des USA en Côte d’Ivoire a indiqué que depuis 2005, le centre de contrôle des maladies (CDC) , à travers le PEPFAR, financé l’ANADER à hauteur de 18,5 millions de dollars, pour le renforcement de capacité des acteurs et la prise en charge des personnes vivant avec le vih dans le milieu communautaire. Ainsi après dix ans de mise en œuvre de ce projet, le représentant du CDC se dit très fier de l’action de l’ANADER qui a su s’approprier le programme en intégrant un plan de pérennisation pour la lutte contre les pandémies en milieu rural .
Au cours de cette session ANADER, un panel réunissant 4 intervenants a permis d’entretenir l’auditoire sur les actions de l’ANADER dans la lutte contre les pandémies en milieu rural . De ses présentations, nous pouvons retenir que, l’ANADER, depuis 1999 s’est préoccupée de l’état de santé des exploitants agricoles avec l’émergence de maladies endémiques tels que le VIH Sida, la tuberculose, le paludisme, etc. Ce choix de l’Agence d’accompagner les actions de l’Etat en cette matière dans le milieu rural résulte de la nécessité de combler un déficit d’informations sur les pandémies au niveau des villages de la Côte d’Ivoire.
Ainsi, l’existence d’un pool d’expert en matière de lutte contre les pandémies associées à une bonne couverture du territoire national a permis à l’Agence d’obtenir des résultats satisfaisants dans la mise en œuvre des actions dans le domaine de la santé publique. Ainsi comme résultat, l’ANADER a enregistré d’importants résultats notamment : la création de 144 comités villageois de lutte contre le sida mis en place dans 12 districts sanitaires et la sensibilisation de 633 686 sur les moyens de prévention du VIH/sida. Par ailleurs plus de 1 000 000 de moustiquaires imprégnées ont été distribuées par l’ANADER dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Pour la lutte contre l’Ebola, 787 acteurs de la filière gibier ont été identifiés et sensibilisés et 510 éleveurs ayant 6 235 bêtes ont bénéficié des appuis-conseil des agents de l’ANADER.
Grâce à cette politique, l’on a noté que les populations cibles ont une meilleure compréhension de ces pandémies et que les comportements à risque ont fortement baissées. Aussi pour pérenniser ses acquis, l’ANADER a –t-elle mit en place en 2017 son Programme d’Appui à la Lutte contre les Pandémies(PALP). En outre, l’ANADER intégrée ses dernières années la E-vulgarisation dans son système de sensibilisation des populations rurales.
Notons que ce forum 2017 a été placé sous le parrainage du Ministère de la Communication et de l’Economie Numérique. Et a vu la participation de 23 pays tant africains qu’européens.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI