DEJEUNER DE PRESSE DE L’ANADER : LE CONSEIL AGRICOLE AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE IVOIRIENNE     -    Par : DCRP

LE CONSEIL AGRICOLE AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE IVOIRIENNE

Dans le cadre de sa relation avec la presse, l’Agence National d’Appui au Développement Rural (ANADER) a initié depuis 2016 un déjeuner chaque début d’année avec ses journalistes partenaires. C’est dans cette optique que le Directeur Général de l’ANADER, Dr Sidiki CISSE, a convié les journalistes à un déjeuner de presse organisé le mardi 19 février 2019 autour du thème «Agripreneuriat et Conseil agricole et rural: quelle contribution de l'ANADER pour le développement durable de l'agriculture ivoirienne?».
Au cours de sa communication, le Directeur Général de l’ANADER, a rappelé que les dernières évaluations du développement de la Côte d’Ivoire ont mis en évidence que l’agriculture demeure le secteur moteur de l’économie ivoirienne, représentant une part importante de la croissance de son PIB. Ainsi, la part de l’agriculture dans le PIB national est en effet évaluée à 21% en 2015 (3 671 milliards FCFA). Le secteur agricole demeure ainsi le pilier économique porteur de revenus et de valeur ajoutée et générateur de devises par ses exportations (40% des exportations nationales en 2013).
Selon le Directeur Général, malgré cette performance remarquable, le secteur agricole ivoirien fait face à des enjeux majeurs liés entre autres à : l’amélioration en qualité et en quantité des productions agricoles, la transformation des produits agricoles, la création d’emploi pour les jeunes, l’équité sociale et économique basée sur le genre, la sécurité alimentaire et la préservation de l’environnement.
Pour relever ses défis, le Gouvernement de Côte d’Ivoire à travers le PNIA II propose la vision d’une agriculture ivoirienne durable, compétitive, génératrice d’emplois et créatrice de richesses équitablement partagées.

Ainsi, l’ANADER leader du conseil agricole depuis sa création en 1993, se positionnant au cœur d’un réseau de partenariats devrait apporter sa contribution au coté au gouvernement pour l’essor de l’agriculture ivoirienne.
Aussi, afin de répondre efficacement aux différents défis du développement rural, l’ANADER place-t- elle son action dans une vision multi-institutionnelle du développement rural. Elle se présente comme un outil à la disposition des Ministères Techniques, notamment le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) et des partenaires au développement rural pour la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de projets de développement rural.
Dans cette ambition, l’ANADER s’est engagée dans la mise en œuvre de projets et programme de développement des filières agricoles, à la sécurité alimentaire, à la lutte contre les pandémies en milieu rural et à l’emploi des jeunes. Toutes ces actions de conseil agricole ont permis aux filières agricoles notamment, dans les filières du cacao et de l’Anacarde, d’obtenir des résultats satisfaisants. A titre d’illustration, la production ivoirienne de fèves de cacao marchand est passée de 1 300 000 tonnes en 2014 à près de 2 000 000 tonnes aujourd’hui. Et depuis près d’une décennie, c’est l’ANADER qui fournit le conseil agricole dans la filière café-cacao dans le cadre du programme de développement durable de la cacaoculture dénommé « Quantité-Qualité-Croissance (2QC) ».
Pour la noix de cajou, de 565 000 tonnes de noix de cajou brutes en 2012/2013, la production ivoirienne atteint aujourd’hui 700 000 tonnes, plaçant la Côte d’ivoire au 1er rang mondial des producteurs et exportateurs de noix brutes. En outre, dans le cadre à la sécurité alimentaire, c’est l’ANADER qui assure depuis 2010 la mise en œuvre des programmes d’appui à la sécurité alimentaire (PASA, PUAPV) initiés par le MINADER.

Dans la perceptive de l’amélioration de son action en milieu rural, l’ANADER s’est fixée plusieurs priorités à savoir, renforcer son action en vue d’accroître sa contribution au défi du secteur agricole. Pour ce faire, L’ANADER a été un acteur clé dans la mise en œuvre du PPAAO/WAAPP qui s’est déroulé de 2012 à 2016. Elle a exécuté le volet transfert de technologies à travers la diffusion de bonnes pratiques de production notamment de manioc et de banane plantain.
L’ANADER entend également jouer toute sa partition dans l’insertion des jeunes, concernant l’emploi jeune, à travers divers projets accompagnés par l’ANADER ce sont plus de 7 700 activités génératrices de revenus (AGR) ont été créées au bénéfice de plus de 9 400 jeunes sur la période 2014-2018. En outre, pour amplifier ces actions de création d’emploi, l’ANADER a adopté l’approche « Ecole d’Entrepreneuriat Agricole » (EEA), car selon le Directeur Général, toute exploitation agricole doit être perçue comme une entreprise. Dans ce cadre, ce sont environ 500 coopératives agricoles ont été viabilisés à travers l’outil Coopérative Business School (CBS).
En tant que structure de développement local, l’ANADER assure l’accompagnement des collectivités locales pour un développement durable. Ainsi, depuis 2012, l’Agence réalise les plans stratégiques de développement (PSD) au profit des régions et communes de Côte d’Ivoire. A ce titre ce sont près d’une dizaine de PSD qui ont été réalisés par l’ANADER.
Tous ses résultats significatifs ont permis à la Côte d’Ivoire d’être désignée par l’instance Africaine de Conseil Agricole et Rural (AFAAS) pour abriter la 4ème édition de la « semaine africaine de la vulgarisation agricole » (SAVA) en novembre 2019, couplée avec le SARA 2019.
Cette cérémonie a été aussi l’occasion pour la Directrice de la Communication et des Relations Publiques (DCRP) de l’ANADER, Mme Diaby Aïssata, de féliciter les journalistes pour leurs contributions dans la médiatisation des actions de l’Agence. « Ainsi concernant le bilan 2018 des retombées presse, ce sont près de 530 publications qui ont été réalisés dont 158 articles de fond, 188 reprises, 5 interviews et 179 mentions de l’ANADER » a relevé Mme la Directrice. Signalons, que cette activité a enregistré la présence du Président du Conseil d’Administration, Professeur Brou Kouamé, du Directeur Général Adjoint, Mme Aphing Kouassi Nicole et de plusieurs autres responsables de l’ANADER.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI