GREVE A l’ANADER : LE DIRECTEUR GENERAL APPELLE A LA REPRISE    -     Par :Kaudjhis Hermann/CCRP/DCRP

Depuis le mardi 20 mars 2018, le Mouvement pour la Défense des Droits des Agents de l’ANADER (MODDAACI), a décrété une grève de 3 jours pour exiger à la Direction Générale de l’Agence National d’Appui au Développement Rural (ANADER) des revendications relatives à de meilleures conditions de travail sans tenir compte des règles élémentaires du Code du travail qui invite les différentes parties à la concertation dont le terme déterminera les actions à conduire. Par conséquent, cette grève est « illégale au regard de la loi ».

C’est en ces termes que Dr Sidiki Cissé, Directeur Général de l’ANADER a qualifié cet arrêt de travail qu’observent certains agents dans les zones ANADER. Au cours d’une conférence de presse qu’il a donné au siège de l’ANADER le jeudi 22 mars dernier, le Directeur Général a voulu apporter des précisions sur les 6 points présentés par le MODDAACI dans son préavis, à savoir, l’assurance-maladie, la revalorisation salariale, l’apurement des stocks d’arriérés de frais d’entretien-moto, des primes de retraite, l’avance de financement pour l’exécution des programmes et la prime de logement. Sur ces points, Dr Sidiki Cissé a situé la presse et les agents grévistes sur le fait qu’ils ne constituent pas tous, au regard de la loi, des points de revendications. Il estime que certains sont effectivement des points de revendications et d’autres plutôt des doléances.

De son analyse, l’on retient, concernant l’assurance maladie que c’est de sa propre initiative que l’ANADER s’est attachée les services d’une société de courtage en 2012 pour fournir une couverture maladie à son Personnel en supportant une part patronale annuelle de 60 millions en 2012, et de 100 millions à partir de 2013. Malheureusement, les abus des agents et la situation financière de l’entreprise ont gêné la libération régulière de cette part. Cependant, le Directeur Général dit avoir repris ce paiement qui devrait être soldé dans les semaines à venir. Et pour relancer ce programme de couverture, il dit avoir délégué plusieurs missions de sensibilisations aux agents afin de garantir l’efficience et l’efficacité de ce système.

Il a rappelé qu’indépendamment de cette assurance, l’ANADER dispose d’un réseau de médecins-vacataires sur toute l’étendue du territoire et d’un centre de santé réhabilité sis à Abobo avec un médecin d’entreprise. Au chapitre de la Revalorisation salariale, le Directeur Général a tenu à préciser à la presse que l’Agence s’est engagée dans un processus d’adaptation progressive des salaires afin d’en contrôler l’impact financier sur le long terme. Néanmoins, à la faveur des travaux entre l’Etat et le patronat pour la revalorisation des minima catégoriels par secteurs et face aux attentes des agents, une nouvelle grille de salaire adaptée a été mise en place entrainant une revalorisation salariale globale de 13 % pour tous les agents là où la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) demandait 8%. De plus, pour ce point de revendication, un intéressement spécifique a été accordé aux agents de catégorie E et R1 sous la forme de sursalaire et de prime de logement, de valeur égale respectivement à 5 050 F et 5 000 F.

Sur la question relative à l’apurement des stocks d’arriérés, Dr Sidiki Cissé a informé que les arriérés dont a hérité la Direction Générale actuelle ont été apurés progressivement ces dernières années. Certes un ralentissement a été observé face aux contraintes financières de l’Entreprise, dues en partie aux coupes budgétaires de ces deux dernières années, mais il se poursuit et ne concerne plus que 618 millions sur un passif de 2 milliards 468 millions F CFA.

En ce qui concerne le préfinancement par des agents de Projets et programmes, le Directeur Général s’est voulu très claire : « jamais il n’a été demandé aux agents de préfinancer des activités. C’est plutôt aux Directions régionales et aux Zones que cette ouverture a été faite en vue de garantir l’exécution efficace des projets que nous confient nos partenaires » Poursuivant, il s’est engagé à payer les cas identifiés et invité les agents à dénoncer de telles pratiques s’ils sont encore en cours afin que les mesures qui s'imposent soient prises pour y mettre un terme. Relativement aux Indemnités de logements, le Directeur Général a tenu à rappeler qu’une majoration d’un montant de 5000 FCFA a été déjà opérée pour les agents de base en 2015. Il a en outre rassuré le personnel que dès qu’il y aura une amélioration de la situation de trésorerie, la Direction Générale n’aura aucun mal à envisager de revaloriser cette indemnité.

Sur le point des liquidations des droits de départ à la retraite, selon le Directeur Général, à ce jour, l’Agence a apuré totalement lesdites indemnités au titre des années 2004 à 2015 équivalant à un montant total de 694 006 218 Francs CFA soit 74 % du montant global dû au 31 décembre 2017. Il reste donc à liquider les retraites 2016, 2017 et 2018. Il assure que les dispositions seront prises pour le paiement en totalité de ces droits en 2019.

A l’issue de cette conférence de presse, le Directeur Général a tenu à réaffirmer son engagement pour la prise en compte progressive des différentes revendications dans un dialogue social apaisé. En outre, il invite les agents grévistes à regagner leurs postes pour rester dans la légalité pendant que le processus de conciliation suit son cours à la Direction Générale du Travail. Il a tenu à rappeler que les agents de l’ANADER ont fait l’objet, à sa création de « fonctionnalisation ». Aussi, des revendications telles que le déblocage et l’avancement systématique ne sauraient-elles être appliquées à l’ANADER.

Enfin, il a regretté la démarche de ce syndicat à faire ampliation de ce préavis aux partenaires de l’institution, qu’il a tenu à rassurer car, toutes les dispositions sont prises pour « tenir les engagements contractuels ». Il a à nouveau félicité les salariés pour leurs efforts à contribuer au rayonnement de l’ANADER et assuré de sa bonne disposition à poursuivre le dialogue social, comme il le fait à chaque sollicitation des syndicats. Rappelons que l’ANADER compte 2330 agents avec 4 syndicats (SYABA-CI, SYNADER-CI, SYNAPACI et MODDAACI).




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI