PHASE DE CONSOLIDATION DU PMNDPE : LE CHAMP D’INTERVENTION DE L’ANADER ELARGI -    Par : Dibi Stéphane/DCRP - Publié le 17 Mai 2022

L’un des défis mondiaux de ce siècle, la malnutrition menace la santé, l’éducation, la productivité des populations, affectant ainsi le développement économique et social des communautés des pays africains. Convaincu de la nécessité de renforcer le capital humain, l’Etat de Côte d’Ivoire a fait de la lutte contre la malnutrition une de ses grandes priorités.
A cet effet, avec l’appui de la Banque Mondiale, il a été mis en place le Projet Multisectoriel de Nutrition et de Développement de la Petite Enfance (PMNDPE) afin de relever le niveau des interventions nutritionnelles.
L’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER), instrument au cœur du développement agricole et rural en Côte d’Ivoire fut sélectionnée en 2019 comme Agence d’Exécution Local (AEL) pour conduire des activités communautaires en matière de nutrition et de Développement de la Petite Enfance dans trois (3) régions du pays : le Poro, le Tchologo et le Gontougou.
Après deux années de mise en œuvre, un atelier de consolidation des acquis du projet est organisé à Yamoussoukro en présence des autorités préfectorales. Cette rencontre de travail qui se tient du 16 au 17 mai 2022 a pour objectif de partager avec les acteurs la nouvelle vision et la démarche de l’ANADER pour cette phase de consolidation du PMNDPE.
Le Directeur Général de l’ANADER, Dr Sidiki Cissé a marqué sa satisfaction de l’élargissement des zones d’intervention de l’ANADER qui sont passées de 21 sous-préfectures et 150 villages à 28 sous-préfectures et 244 villages, preuve de l’expertise reconnue de l’ANADER.
. Poursuivant, le Directeur Général a promis renforcer les capacités des comités locaux de pilotage du projet mis en place au niveau des villages pour la réalisation de leurs Plans d’Actions Communautaires et la création des Activités Génératrices de Revenus.
Il s’agit pour lui d’œuvrer à réunir au mieux les conditions nécessaires en vue d’améliorer le niveau de connaissance des populations locales sur les bonnes pratiques nutritionnelles, de lutter contre l’insécurité alimentaire, de faciliter le fonctionnement de la plateforme sous préfectorale de la nutrition et de la petite enfance (COSNAPE) ainsi que d’assurer la prise en charge des cas de malnutrition aigüe modérée. Pour finir, Dr Sidiki Cissé a exhorté ses collaborateurs sur le terrain à traduire en plans d’action opérationnels le plan de travail qui sera issu de l’atelier et à mettre un point d’honneur à assurer le succès de sa mise en œuvre.
Procédant à l’ouverture des travaux, Dr N’goran Patricia Yoboué, Conseillère à la Présidence de la République en charge de la nutrition, de l’alimentation et du développement de la petite enfance a insisté sur l’intérêt particulier qu’accorde le Président de la République SEM. Alassane OUATTARA à toutes les questions liées à la nutrition.
En effet, il s’est investi dans la prise en main de ce défi en Afrique, à travers plusieurs initiatives qui confèrent aujourd’hui à la Côte d’Ivoire un leadership sur les questions de nutrition et de sécurité alimentaire en Afrique. Ce sont entre autres, la création du Conseil National pour la Nutrition et le développement de la Petite Enfance sous la supervision directe du vice-Président de la République. Cette disposition a permis aujourd’hui de citer la Côte d’Ivoire comme modèle de lutte contre la malnutrition au niveau continental.
Enfin, Dr N’goran Patricia a encouragé l’ANADER à traduire en actions à impacts visibles, les politiques et stratégies élaborées dans la mise en œuvre des activités de cette phase de consolidation.
Signalons que prennent part à cet atelier 21 Sous-Préfets des régions couvertes par l’AEL ANADER, le Chef de Projet, la Directrice de la Santé Communautaire et des acteurs de terrain de l’ANADER.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI