RIPOSTE AU CORONAVIRUS : L’ETAT CONFIE UN PROJET D’URGENCE AGRICOLE A L’ANADER    -     Par : Stephane DIBI / DCRP

A l’instar du monde entier, la Côte d’Ivoire est confrontée depuis le début de l’année 2020 à une crise sanitaire affectant tous les secteurs d’activité et plus singulièrement l’agriculture, pilier de l’économie ivoirienne. Face à cette situation, le Gouvernement ivoirien a mis en place un fond de soutien à l’agriculture dénommé Programme d’Urgence Agricole (PURGA) d’un montant global de trois cents (300) milliards de FCFA sur la période de 2020-2021 à raison de cent cinquante (150) milliards par an.
Joignant l’acte à la parole, le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, Monsieur Hamed Bakayoko, assurant l’intérim du Premier Ministre, a présidé le lundi 15 juin 2020 à Abidjan-Plateau, la cérémonie officielle de remise de chèques en présence de plusieurs membres du gouvernement et des acteurs du monde agricole ivoirien. Sur un montant initial de 150,8 milliards de FCFA, environ 120 milliards de FCFA ont été remis aux unités opérationnelles d’exécution du Programme d’Urgence Agricole parmi lesquelles figurent l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER).

Le Directeur Général de l’ANADER, Dr Sidiki Cissé a reçu des mains du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Monsieur Kobénan Kouassi Adjoumani, un chèque d’un montant de seize milliards huit cent vingt millions de F CFA (16.820.000.000) comme fonds de soutien aux filières maïs, banane plantain, légumes, maraichère et manioc pour cette première phase du programme. Ce montant est reparti comme suit trois milliards cent millions (3.100.000.000) à la filière banane plantain, cinq milliards deux cent millions (5.200.000.000) à la filière légumes et maraichers, cinq milliards (5.000.000.000) pour la filière maïs et quatre milliards sept cent vingt millions (4.720.000.000) pour la filière manioc. Il est important de souligner que les mesures de soutien proposées par l’ANADER sont relatives à l’appui à la production (pour adresser les difficultés liées aux approvisionnements en intrants de production, au labour et au conseil agricole) et à l’appui à la mise à marché. Ces actions ont pour but de maintenir le niveau de production, afin d’éviter des pénuries sur les marchés et donc l’augmentation des prix de ces denrées essentielles à la consommation des populations.
La gouvernance de ces fonds selon le président de la cérémonie doit être transparente et conforme aux standards internationaux. Puis, il a indiqué que cette remise officielle de chèques aux unités opérationnelles d’exécution du Programme d’urgence agricole démontre que le gouvernement joue pleinement sa partition et traduit sa volonté de garantir le bien-être de l’ensemble des producteurs et consommateurs. L’objectif est de soulager les acteurs du monde agricole, et principalement les producteurs durement frappés par les effets néfastes de la pandémie à Coronavirus. Aux dires du Ministre d’Etat, la lutte contre la pandémie à coronavirus doit être collective et chacun, à son niveau de responsabilité, doit y prendre sa place.

Pour sa part, le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a rappelé aux unités opérationnelles les défis qui sont les leurs. Il s’agit de tout mettre en œuvre pour assurer et maintenir un bon niveau de production agricole, préserver le dynamisme d’un secteur d’activité vital pour l’économie nationale, permettre aux paysans de profiter des retombées de leur travail et enfin sauver des millions d’emplois.
Reconnaissants, les bénéficiaires ont indiqué que la réception de ces chèques est une bouffée d’oxygène et ont promis en faire un bon usage conformément aux instructions du Chef de l’Etat.
Pour rappel, le Programme d’Urgence Agricole est un volet du Plan de soutien économique, social et humanitaire évalué à 1700 milliards de FCFA mis en place par le gouvernement pour la riposte au Coronavirus.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI