DECLARATION DU DIRECTEUR GENERAL A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME RURALE -   -     Par : DCRP

Le 15 octobre, journée connue au départ (2008) sous le nom de Journée Internationale des Paysannes, est devenue en 2012 ‘’ la journée internationale de la femme rurale’’ sous l’impulsion de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Au lancement de cette journée, son Secrétaire Général d’alors M. Ban Ki-Moon, indiquait dans son message : "L’autonomisation des femmes revêt une importance cruciale pour éradiquer la faim et la pauvreté. En privant les femmes de leurs droits, ce sont leurs enfants et leurs sociétés que nous privons d’un avenir meilleur. C’est la raison pour laquelle l’Organisation des Nations Unies a récemment lancé un programme d’autonomisation des femmes rurales et de renforcement de la sécurité alimentaire."
Cet engagement de l’ONU, la Côte d’Ivoire, à l’instar de la grande majorité des pays africains, y apporte son soutien, et ce, par la ratification des traités internationaux et régionaux sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ainsi que la mise en place de politiques hardies à cet effet. Il s’agit notamment :
• du document de politique nationale sur l’égalité des chances, l’équité et le Genre adopté en 2009 ;
• du Plan National de Développement (PND) 2016-2020 dans lequel la promotion de l’égalité des sexes figure parmi les priorités et a fait l’objet d’une intégration transversale. Dans ce cadre, un accent particulier est accordé à une meilleure représentativité des femmes, à leur autonomisation, à la valorisation de leurs compétences et à la lutte contre les VBG ;
• de l’amélioration de l’accès des femmes au financement à travers la mise en place de divers Fonds dont le FAF-CI mis en place par la Première Dame.
Dans cette dynamique, notre entreprise, l’ANADER qui partage largement cette vision du renforcement de la place de la femme dans nos communautés a inscrit l’autonomisation de la femme en milieu rural parmi les axes prioritaires de ses interventions et s’est engagée à soutenir les efforts du gouvernement. En effet, nous savons, pour être au quotidien avec elles dans nos centres de vulgarisations, que les femmes jouent un rôle essentiel et incontournable dans les économies rurales de nos pays en voie de développement. Elles participent à la production agricole, contribuent grandement à la sécurité alimentaire et à la vie dans nos communautés. Pour preuve, en Côte d’Ivoire, environ 60% des acteurs du secteur du vivrier qui alimente nos marchés sont des femmes. En plus d’être des actrices de premier plan dans l’économie agricole et la sécurité alimentaire, elles sont également des mères engagées avec passion et abnégation pour assurer des fonctions vitales comme l'éducation des enfants, la prise en charge des personnes vulnérables etc. Bref, elles sont le soutien moral, social, psychologique et matériel de toute la famille.
Cependant, elles font face à de nombreux défis, à savoir :
- Difficultés d’accès aux intrants, à la terre et au titre foncier ;
- Faible accès et contrôle des moyens financiers ;
- Ecoulement difficile des productions ;
- Faible accès aux formations et technologies agricoles adaptées à leurs besoins ;
- Difficultés liées aux techniques de conservation/transformation à grande échelle des produits agricoles ;
- Besoins de renforcement des capacités organisationnelles et d’épargne ;
- Analphabétisme et Pouvoir de décision limité ;
- Surcharge des travaux domestiques, etc.
Ainsi, en réponse à ces challenges, l’ANADER, à travers son dispositif déployé sur tout le territoire national, entreprend des actions importantes dans le milieu rural afin de sensibiliser les communautés sur les stéréotypes, les pratiques culturelles néfastes, les violences faites aux femmes et l’intérêt pour la communauté à développer la complémentarité et le potentiel des femmes rurales.
Le ciblage des femmes dans les activités de vulgarisation constitue une stratégie pour corriger le faible accès des femmes rurales aux services de vulgarisation d’où la nécessité pour l’Agence de disposer d’une bonne connaissance du système de production des femmes, de leurs besoins spécifiques et des contraintes à la pleine participation des femmes.
Aussi, des diagnostics participatifs et études sont-ils réalisés. Des contraintes récurrentes des femmes font l’objet de planification de programme de développement. Des plaidoyers sont réalisés auprès des autorités locales pour les cibles vulnérables, notamment pour l’accès aux ressources productives. Les organisations de femmes bénéficient de l’appui des techniciens ANADER pour l’élaboration de plans d’affaires et d’accompagnement pour la mise en œuvre d’Activités Génératrices de Revenus (AGR). Toutes ces actions ont conduit à une nette amélioration du taux représentativité des femmes rurales dans les interventions de notre institution qui est donc passé de 8% en 1998 à 30 % en 2018. Nos actions portent entre autres, sur :
- La formation aux Bonnes Pratiques Agricoles (BPA);
- L’alphabétisation;
- L’éducation des femmes à l’épargne et à la tenue de comptabilité simplifiée pour 52 % des cibles formées;
- La mise en place de partenariats avec les institutions sensibles au Genre et assurant la promotion des femmes ;
- La formation d’Hommes Genre sensibles dans le cadre des Ecoles De Couple (EDC) avec l’objectif d’aider à un accompagnement et une facilitation des AGR des femmes ;
- Des AGR sont autofinancées par les femmes à travers les fonds mobilisés dans les Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC).
A ce jour, ce sont plus de 12 000 femmes qui ont été touchées par nos actions avec près d’un milliard six cent millions (1 600 000 000) de francs de fonds mobilisés pour la mise en œuvre de leurs AGR.
Aussi, voudrais-je féliciter notre personnel technique dans nos 1100 centres de vulgarisation disséminés sur toute l’étendue du territoire et dévolu à l’accompagnement de ces braves femmes du monde rural.
Cependant, conscient qu’il nous faut faire encore plus pour atteindre l’objectif d’une femme rurale accomplie aux plans social et économique, nous entendons mobiliser nos partenaires techniques et financiers, nos décideurs et tous les acteurs investis dans ce champ de développement afin d’assurer une mise en œuvre efficiente de notre Plan Stratégique Genre 2019-2024.
Enfin, nous voudrions, à travers cette déclaration, assurer de l’engagement de l’ANADER à déployer toutes les initiatives en vue d’accomplir sa mission d’appui au développement du monde rural au profit des femmes des contrées les plus reculées de notre belle côte d’Ivoire que nous voulons Unie dans sa Diversité.
Bonne fête à toutes les femmes en milieu rural dans la Paix et la Solidarité !

Dr SIDIKI CISSE
Le Directeur Général ANADER




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI