INVENTAIRE FORESTIER ET FAUNIQUE NATIONAL (IFFN) : L’ANADER DRESSE SON BILAN -   -     Par : Ismael SOUKOULE /DCRP

Face à la dégradation considérable du couvert forestier national et ses répercussions tant sur la faune que sur le climat, l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF), a engagé, de 2019 à 2021, l’Inventaire Forestier et Faunique National (IFFN). En effet, la surface forestière ivoirienne fortement réduite (16 millions d’hectares en 1960 à environ 3 millions d’hectares à ce jour), à cause de la pression toujours plus croissante de l’activité humaine, était devenue une question centrale pour le Gouvernement Ivoirien.
Pour rappel, le dernier inventaire forestier a été réalisé en 1978. Face à une absence de connaissances sur la situation des forêts, le gouvernement ivoirien a trouvé nécessaire de conduire cet inventaire qui a pour principal objectif de donner aux décideurs, des informations actualisées des ressources forestières et fauniques en vue d’une meilleure planification à long terme des actions pour la gestion et la préservation des divers écosystèmes sur le territoire ivoirien. Pendant deux années, Ce sont donc la Société de Développement de Forêts (SODEFOR) pour l’inventaire des forêts, L’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) pour l’inventaire de la faune et l’ANADER pour les enquêtes socio-économiques, qui ont conduit les opérations sur le terrain. Ceci, sous la direction de l’Office National des Forêts-Côte d’Ivoire (ONF-CI), filiale d’ONF International, maitre d’œuvre de ce projet.
Les résultats de l’IFFN ont été rendus publics en juin dernier et ont confirmé l'impact de la pression anthropique (agriculture de rente, braconnage, etc.) sur la dégradation des forêts Ivoiriennes, et la mise en danger d’espèces animales endémiques à la Côte d’ivoire.
Afin de capitaliser son implication dans le cadre de l’IFFN, l’ANADER organise un atelier du 16 au 18 novembre 2021 à Yamoussoukro. Cette rencontre entre les acteurs du projet au niveau de l’Agence permettra de consolider les savoir-faire en matière d’enquêtes socio-économiques développés spécifiquement au cours de l’IFFN.
A ce niveau, les communications présentant les bilans des activités (techniques, financières, enquêtes socio-économiques) menées sur le terrain ont permis de relever la maîtrise technique et opérationnelle de l’ANADER. Les données de ces bilans ayant permis de caractériser précisément les acteurs et les pratiques d’agriculture, de chasse, de pêche et de cueillette en cours dans les forêts ivoiriennes au moment de l’IFFN.
Cet atelier réunissant l’équipe de coordination, les représentants des directions centrales concernées, ainsi que les 14 enquêteurs ayant pris part aux activités sur le terrain, sera aussi l’occasion de tirer les leçons (acquis et insuffisances) de leur participation à la réalisation de cet IFFN, afin d’améliorer l’action de l’ANADER sur les futurs projets d’envergure similaires.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI