L’ANADER PRESENTE SES ACTIONS ET MISSIONS AU CESEC   -    Par : DCRP

L’ANADER : « Mission et contribution au développement agricole et rural en Côte d’Ivoire » est le thème à travers lequel Dr Sidiki Cissé, Directeur Général de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) a présenté aux Conseillers Economiques, Sociaux, Environnementaux et Culturels (CESEC), la contribution de son entreprise au développement national.
En effet, invité à la tribune « les grandes rencontres du CESEC », Dr Sidiki Cissé a fait un point des acquis et des résultats qualitatifs et quantitatifs de son entreprise pour ces dernières années notamment sur la période 2013-2020.
Ainsi, au niveau de la cacaoculture par exemple, quelques résultats ont été partagés. Dans le cadre du projet «2QC », ce sont près de 700 000 producteurs qui ont été formés et suivis sur les bonnes pratiques agricoles avec une augmentation de la productivité de 1 450 000 T à 2 100 000 T. 122 000 Ha de plantations ont été créés à partir de matériel végétal sélectionné « Cacao Mercedes ». Concernant le café, 160 000 Ha ont été créés sur de vieux vergers et sur jachères à partir de matériel végétal amélioré et 14 000 Ha ont été recépés. La filière anacarde, quant à elle, a enregistré une hausse de sa production nationale allant de 500 000 à 960 000 T, soit un rendement moyen passant de 300 kg/ha à 753,2 kg/Ha. En outre, 266 000 producteurs dont 41 500 femmes soit (15%) ont été régulièrement formés et suivis par l’ANADER et 5 370 Ha de vergers ont été créés à partir des plants greffés à haut rendement. Dans le cadre de la sécurité alimentaire des projets et programmes ont été initiés par le Ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MEMINADER), tels que (PASA, PUAPV, PURGA COVID 19). Dans le cas spécifique du Projet d’Urgence du secteur de l’Agriculture (PURGA-COVID 19), élaboré par l’Etat de Côte d’Ivoire en vue préserver la sécurité alimentaire dans ce contexte de pandémie, l’ANADER a assuré un appui technique et matériel à la production agricole. Ainsi, ce sont 200 000 tonnes de produits qui ont été mis sur les marchés ivoiriens (banane, manioc, maïs, légume etc.)
Dans le cas de l’amélioration de la santé communautaire une sensibilisation sur le dépistage, la prise en charge des populations dans la lutte contre les endémies et pandémies en milieu rural (VIH-SIDA, Tuberculose, maladies émergentes, zoonoses, etc) ont été faites par l’ANADER. A titre d’illustration, ce sont 146 000 personnes qui ont été sensibilisées sur le paludisme ; ce qui a contribué à la réduction de la morbidité due au paludisme, de 50% au plan national. Concernant la COVID 19, ce sont 1050 villages qui ont été sensibilisés permettant ainsi de toucher au moins 200 000 personnes de 2020 à 2021, a expliqué le Directeur Général l’ANADER. Il a mis en lumière, la contribution de l’ANADER dans la cadre de la promotion des bonnes pratiques nutritionnelles, ce sont, 29 350 femmes enceintes et mères, 7 600 enfants de 0 à 5 ans et femmes enceintes qui ont bénéficié du suivi de leur état nutritionnel.
Les actions de l’ANADER relatives à l’autonomisation des femmes et à l’emploi jeune ont été également présentées par le Directeur Général de l’ANADER. 15 000 membres de 760 Organisations Professionnelles (OP) mènent 6550 Activités Génératrices de Revenus (AGR). 500 femmes victimes de Violence Basée sur le Genre (VBG) ont reçu un accompagnement à travers la mise en œuvre de 600 AGR. Concernant l’insertion socio-professionnelle des jeunes, ce sont 12 900 personnes qui ont été formées et suivies pour la gestion de leurs AGR pour la période 2015-2020.
L’Agence a intégré les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les outils de conseil agricole depuis 2013 par la vulgarisation par voie électronique (E-ANADER). Ainsi en 2021, le centre d’appels (call center) utilise 15 langues nationales et le français et 150 000 personnes de la base de données reçoivent régulièrement des messages techniques par sms, environ 5 000 interactions avec les téléopérateurs par an.
Dr Sidiki Cissé a terminé son exposé en mentionnant les difficultés rencontrées dans l’exécution de la mission qui lui a été confiée, liées principalement à l’inadéquation entre les missions et les ressources mises à sa disposition par les demandeurs de services.
Pour Rappel, cette rencontre a été initiée par le CESEC et a enregistré la présence de partenaires nationaux et internationaux ainsi qu’une forte délégation de l’ANADER composée de directeurs centraux, régionaux et directeurs de centres formation.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI