FORMATION SUR LA TECHNIQUE DE FABRICATION DU COMPOST PAR DES SPECIALISTES DE L’ANADER -    Par : Muriel GAUZE / DCRP - Publié le 29 Juil. 2022

Démontrer les techniques de production et d’utilisation des composts pour la fertilisation des sols, tel est l’objectif visé de cette troisième journée de l’atelier de formation des formateurs des communautés riveraines dans le cadre du projet BENKADI. Initiée par la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI), une formation s’est tenue le mercredi 27 juillet 2022 sur la technique de fabrication et l’utilisation du compost.
En effet, défini comme un produit de fermentation des déchets organiques d’origine végétale et/ou animale, le compost permet d'améliorer la fertilité du sol en renforçant les nutriments du sol et en facilitant l’alimentation minérale de la plante.
Madame Gbo Amin, Chef de Division Changement Climatique l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) et Coordonnatrice du Projet BENKADI et Monsieur KONE ADAMA, Chef Cellule Formation et Gestion des Stages au Centre de Formation de Bingerville ont instruit les treize (13) auditeurs composés de Techniciens Spécialisés en Cultures Annuelles (TSCA), des Equipiers de Planification Locale (EPL) ainsi que des enquêteurs, issus de 13 zones de développement et de 6 Directions Régionales de l’ANADER. Leur présentation a permis aux apprenants de comprendre en deux (2) étapes, à savoir la phase théorique et pratique, le concept de la fabrication du compost.
La description des six (6) étapes qui entrent dans la fabrication du compost a été expliquée par Mme Gbo Amin en ce qui concerne la partie théorique.
Quant à Monsieur KONE ADAMA, il a illustré ces différentes étapes de la technique de fabrication du compost. Ce sont notamment le choix de l’emplacement, les dimensions du tas, le rassemblement des matériaux compostables et matériels utilisés, la construction du tas, le retournement périodique du tas ainsi que le contrôle de la décomposition.
L’expert a rappelé l’importance du respect des indications faites lors de la phase théorique. Il s’agit entre autre du choix de la dimension du tas. A ce propos, il a indiqué qu’un tas trop large ou trop haut sera mal ventilé. Selon lui, la largeur de base idéale est de 1,5 à 2 mètres et sa hauteur de 1,5 mètre au maximum. La longueur dépend de la quantité de matière organique.
Il est important de souligner que lors cette séance, les matériaux organiques choisis étaient composés de balles de riz, de paille de coco, de fientes de poulet et de branchettes.
Notons que l’objectif de cette séance de formation au profit des treize (13) auditeurs est de de relayer l’information aux communautés bénéficiaires lors de la transmission des acquis du projet.
Pour rappel, le compost permet d’améliorer la structure du sol, il augmente le stockage de l’eau et des éléments nutritifs pour les cultures. La réduction des émissions des gaz à effets de serre, l’amélioration de la structure du sol, l’amélioration de la fertilité du sol, l’augmentation des rendements sont entre autres quelques avantages liés à l’utilisation du compost.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI