PROJET DE VALORISATION DES SOUS-PRODUITS AGRICOLES EN BIOCARBURANT EN CÔTE D’IVOIRE : LES CHOSES SE PRÉCISENT        Par : Stéphane DIBI

PROJET DE VALORISATION DES SOUS-PRODUITS AGRICOLES EN BIOCARBURANT EN CÔTE D’IVOIRE : LES CHOSES SE PRÉCISENT

Restés longtemps inexploités, les sous-produits agricoles qui jonchent les plantations, les villages et les villes en Côte d’Ivoire feront désormais l’objet d’une attention très particulière. En effet, l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural ayant compris l’importance de la valorisation des sous-produits agricoles dans l’amélioration des conditions de vie des populations rurales a entrepris des reflexions sur le sujet depuis 2007. Treize (13) ans après, en partenariat avec l’entreprise suédoise SCANIA spécialisée dans la construction automobile et grâce au financement de SWEDFUND, une étude de faisabilité a pu voir le jour.
Ainsi, du 5 au 7 février 2020, un atelier sur l’étude de faisabilité du projet de valorisation des sous-produits agricoles en biocarburant se tient au Centre de Formation et de Mécanisation Agricole de l’ANADER situé à Grand-Lahou. L’objectif de cet atelier est de valider l’étude de faisabilité réalisée par le cabinet WSP afin de clôturer le contrat.

PROJET DE VALORISATION DES SOUS-PRODUITS AGRICOLES EN BIOCARBURANT EN CÔTE D’IVOIRE : LES CHOSES SE PRÉCISENT

Procédant à l’ouverture des travaux, Monsieur Baca Kouakoua, Conseiller Technique du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural a indiqué l’importance qu’accorde le Ministre Adjoumani à ce projet. En effet, selon le Conseiller Technique, il permettra à notre pays de constribuer considérablement à l’atteinte des objectifs mondiaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Bien avant lui, le Directeur Général Adjoint de l’ANADER, Mme Nicole Aphing-Kouassi a au nom du Directeur Général a remercié l’ensemble des partenaires impliqués dans le projet pour leur engagement et a souhaité que des plans d’affaire bancables soient remis à l’ANADER au terme de l’étude.
Le cabinet WSP dont l’expertise a été sollicitée pour la mise en œuvre du projet a fait une présentation de son étude menée durant huit (8) mois. En effet, selon Monsieur Martin Tampier, les sous-produits utilisés pour le début du projet sont essentiellement ceux cultivés dans le sud de la Côte d’Ivoire afin de minimiser le coût de transport des produits vers la ville d’Abidjan. Il s’agit principalement des épluchures de manioc, de lisier de porcin, de fiente de volaille, des résidus de banane et de palmier à huile pour la fabrication du biométhane ainsi que les graines d’hévéa pour la

PROJET DE VALORISATION DES SOUS-PRODUITS AGRICOLES EN BIOCARBURANT EN CÔTE D’IVOIRE : LES CHOSES SE PRÉCISENT

fabrication du biodisel. Pour finir, l’expert du Cabinet a indiqué que le projet s’inscrivant également dans le cadre du développement des transports propres en Côte d’Ivoire, le biocarburant sera livré à plusieurs clients dont la Société de Transport Abidjanais (SOTRA) dans le cadre de son partenariat avec SCANIA. Par ailleurs, sur les quatre (4) prochaines années, 500 bus avec moteur au carburant alternatif seront livrés à la SOTRA toujours dans le cadre du projet.
Notons que l’atelier a enregistré la participation de plusieurs Ministères dont entre autres ceux des Ressources Animales et Halieutiques, de l’Environnement et du Développement Durable, du Commerce, de l’Industrie et la promotion des PME ainsi que du Transport.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI