PTBA 2019 : L’ANADER ELABORE SON PLAN D’ACTIONS 2019 A YAMOUSSOUKRO    -     Par : DCRP

La capitale politique de la Cote d’Ivoire accueille du 05 au 07 novembre 2018, la désormais traditionnelle rencontre des Décideurs de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER) pour l’Atelier bilan et programmation de l’Entreprise.
Ainsi, en présence de son Président du Conseil d’Administration, le Directeur Général et ses collaborateurs de tous les niveaux de responsabilités représentés sur tout le territoire national sont en conclave à Yamoussoukro pour présenter le bilan des activités de l’Agence pour l’année 2018 et élaborer le programme de 2019.
Après s’être soumis au devoir civique du chant de l’hymne national, l’Abidjanaise, en ce premier lundi du mois, comme cela est de coutume à l’ANADER, la cérémonie d’ouverture a donné lieu à différentes allocutions.
Ainsi, Madame le Directeur Général-Adjoint, Nicole Aphing Kouassi, présidente du comité d’organisation, a rappelé les résultats attendus de cet atelier et les axes sur lesquels l’exercice 2018 s’est basé comme défini à San-Pédro en février 2018. Ce sont 3 thématiques, à savoir, le changement climatique, la Recherche-Développement et la Vulgarisation agricole par voie électronique ; et le présent atelier permettra d’en faire le point de mise en œuvre.
Elle a également indiqué que pour 2019, un processus est initié par la Direction Générale en vue de favoriser une plus grande synergie d’actions entre les différentes entités opérationnelles de l’ANADER.
Le Directeur Général, Dr Sidiki Cissé a, dans son intervention, relevé une caractéristique bien propre aux instances dirigeantes de l’ANADER, à savoir, le partage et la collaboration au sommet, en vue d’assurer une vision commune et garantir la prise en compte des orientations du Conseil d’Administration dans l’élaboration des programmes. Il a ensuite présenté le contexte financier dans lequel l’Agence va aborder la mise en œuvre de son portefeuille de projets en 2019. Cela indique des efforts de recherche de financements importants devront être faits pour permettre à l’ANADER de tenir sa mission auprès des producteurs ivoiriens. Dr Sidiki Cissé justifie cette nécessité par le besoin de l’Agence de renforcer sa contribution aux défis de l’agriculture ivoirienne. Déjà, l’apport de l’Agence à l’embellie du secteur agricole en Côte d’Ivoire est illustré par les statistiques sur le secteur. Ainsi, les productions vivrières sont passées de 12 millions de tonnes en 2012 à 18 millions de tonnes en 2017. Les cultures de rente sont passées de 5 millions de tonnes à 8000.000 de tonnes sur la même période, avec près de 1.800.000 emplois crées dans le secteur agricole. Aussi, le DG a-t-il félicité ses collaborateurs pour ces efforts qui garantissent par la même, de meilleurs revenus aux producteurs (6400 milliards de francs CFA) et une sécurité alimentaire et nutritionnelle dans notre pays. La mise en œuvre des agropoles constitue également des challenges pour lesquels l’ANADER se prépare.
L’implication de l’Entreprise dans la problématique de l’emploi des jeunes, matérialisée par la signature de la convention avec l’Agence Emploi-Jeunes (AEJ) est un enjeu pour lequel, le Directeur Général appelle l’engagement de tout son dispositif sur toute l’étendue du territoire national.
Enfin, u autre défi attendu par l’Agence est la valorisation des résidus agricoles. Selon Dr Sidiki Cissé, c’est aussi un chantier pour lequel l’ANADER marque clairement et formellement son engagement à élaborer des projets et programmes en vue de renforcer leur valeur ajoutée pour induire une amélioration des revenus des producteurs.
La question du foncier rural est aussi une problématique qui intéresse l’ANADER. L’Agence va donc s’y investir en vue de contribuer à consolider la cohésion sociale.
Toutes ces réformes et approches innovantes dans lesquelles l’Agence s’engage, permettront, selon son Directeur Général, d’assurer une meilleure santé financière à l’Entreprise et de contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan National de Développement (PND) 2016-2020.
Dans son mot d’ouverture, le Président du Conseil d’Administration, Pr Kouamé Brou, a rappelé certaines résolutions du Conseil d’Administration qui impriment l’orientation des projets et programmes de l’ANADER. Ainsi, des projets tels que la création d’une entreprise de production d’engrais et l’usine de production, les investissements à réaliser en vue de renforcer l’assiette financière de l’Entreprise visent à assurer un accompagnement efficient des producteurs, et ce, dans les meilleures conditions.
Une fois l’atelier ouvert, les bilans de certaines directions ont été présentés. Pour les activités de la Direction d’Appui aux Filières de Productions Végétales et Animales (DAFPVA), en ce jour 1, l’on peut déjà relever, en matière d’accompagnement des producteurs aux technologies d’adaptation aux effets du changement climatique que ce sont 1045 villages ivoiriens qui ont été touchés par les actions de l’ANADER. Aussi, l’Agence a-t-elle décidé d’intégrer désormais et de façon systématique, cette approche dans ses services et prestations.
L’introduction des TIC dans le secteur agricole est un chantier dans lequel l’ANADER est présente avec son programme E-Extension. Certes des difficultés sont notées dans son déploiement, cependant, 6889 messages ont été diffusés via les SMS. Aussi, pour renforcer ce système, l’ANADER poursuit-t-elle la formation des personnels impliqués dans ce programme et le processus de mise en place de son E-lab (dispositif de traitement des données) se poursuit.
Signalons que cet atelier se tient dans un contexte de mouvements de certains responsables de centres de coûts opérés au mois de juillet 2018. Ainsi, 10 chefs de Zones ont changé d’aires d’influence, 3 nouveaux Directeurs Régionaux (DR) ont été nommés, 1 DR a été promu Directeur Central (DAFPAVA). Le nouveau Conseiller Spécial du Directeur Général fut nommé et 1 Conseiller Technique arrivant à la DAFPVA.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI