SECURITE ALIMENTAIRE EN COTE D’IVOIRE : UN IMPORTANT PROJET CONFIE A L’ANADER   -    Par : Dibi Stéphane (DCRP)

L’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER), leader du Conseil Agricole et Rural en Côte d’Ivoire bénéficie une fois de plus de la confiance de l’Etat de Côte d’Ivoire à travers le Ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MEMINADER). En effet, l’ANADER a été identifiée par le MEMINADER pour la mise en œuvre du volet agriculture du Projet d’Appui au Projet Social du Gouvernement (PA-PSGouv). Cet important projet dont l’objectif global est de contribuer à la sécurité alimentaire des ménages par des moyens de production agricole moderne a été placé comme une priorité des actions à mener dans le Plan de Travail et Budget Annuel (PTBA) 2022 de l’entreprise. Afin donc d’informer l’ensemble de son dispositif opérationnel sur les activités de ce projet, un atelier de partage et d’appropriation a été organisé du 10 au 12 novembre 2021 à Yamoussoukro. Selon le Directeur Général-Adjoint de l’ANADER, Mme Nicole Aphing-Kouassi qui a présidé les travaux, cette rencontre de travail a pour objectif de permettre aux 178 agents impliqués dans ce projet à se l’approprier, à le suivre et à contrôler sa mise en œuvre. Par ailleurs, ils devront évaluer les activités à mener sur le terrain, s’assurer de la fiabilité et la cohérence des données ainsi que du respect du chronogramme de mise en œuvre.
A sa suite, la Direction d’Appui aux Filières de Production Végétale et Animale (DAFPVA) à travers la Coordination Nationale des filières Racines Tubercules et Plantain a présenté les activités liées au projet ainsi que les résultats attendus. Mme Koulou Nazareth, Coordinatrice Nationale de ces filières à l’ANADER, ce projet se déroulera sur une durée de 15 mois et se focalisera sur les cultures maraichères (aubergine, carotte, chou, gombo, laitue, oignon, piment et tomate) et le manioc. Il sera mis en œuvre dans les régions de l’Agnéby-Tiassa, du Bélier, de Gbêkê, du Gontougo, du Poro, du Hambol et du Tchologo soit, dans quatre (4) directions régionales de l’ANADER (Sud, Centre, Centre-Est et Nord). En termes de résultats attendus, au niveau de la production et la transformation du manioc ce sont 6 000 producteurs qui seront formés aux bonnes pratiques agricoles (BPA) dont 4 000 pour la première année. Un objectif de 10 000 hectares de parcelles de production de masse de manioc mis place est visé dont 4 000 pour la première année. On peut noter également que 60 millions de boutures seront distribuées aux 6 000 producteurs de masse de manioc dont 40 millions pour la première année. Enfin, 200 milles tonnes de manioc seront produites dont 80 milles tonnes issues des parcelles de la première année. En ce qui concerne la production de maraichers, 12 sites seront renforcés par l’acquisition et l’installation d’équipements d’irrigation. 1 375 kits intrants de cultures maraîchères seront distribués aux producteurs (soit 2 750 kits par an). 1 375 exploitants bénéficieront d’une formation aux bonnes pratiques agricoles des cultures, à l’entretien du réseau d'irrigation, à la gestion de l'eau. Ces différents résultats prennent en compte le volet de la commercialisation avec l’accompagnent de plus de 50 groupements à la vente de leurs légumes. Ce sont en autres, les objectifs assignés à l’ANADER. Bien avant la communication de la Coordinatrice nationale, le Directeur d’Appui aux Filières de Production Végétale et Animale (DAFPVA), Monsieur Hamadou Coulibaly a situé les différents défis liés à la bonne exécution de ce projet. Il s’agit entre autres, de l’autonomisation des femmes, de l’employabilité des jeunes, des contributions au développement des filières, à la transformation et à la conservation des produits agricoles ainsi que la promotion de « champions » dans les différentes filières concernées par le projet.
Pour rappel, le PA-PSGouv est un ensemble d’actions du Gouvernement ivoirien en faveur des populations notamment, les plus défavorisés en milieu rural. L’Etat de Côte d’Ivoire a obtenu un prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour le financement des différentes activités couvertes par ce projet.




Tous droits reservés ANADER 2017 POWERED by DISI